Chargement en cours...
FORMATION
Local 135 | Prenez notes des formations offertes...
Programme d’études :

Le programme d’étude professionnelle en montage et installation de produits verriers a une durée de...

Lire +

Liste d’envoi nouvelles
Local 135 | Inscription à la liste d'envoi.
Inscrivez-vous gratuitement!

MOT DU DIRECTEUR

Chers membres,

Je tiens à vous remercier pour votre solidarité suite à une tentative de négociation avec l’association patronale qui voulait nous imposer des reculs par des demandes telles que les horaires flexibles et la reprise de travaux le samedi en raison d’intempéries, nous avons dû recourir à la grève et vous avez su vous « tenir debout » et faire valoir vos droits pour défendre vos demandes légitimes et vos acquis. Je vous félicite.

La partie patronale savait très bien que, devant une telle grève, le gouvernement ferait adopter une loi spéciale. Conséquemment, ce qui devait arriver arriva et les ministres ont voté une loi spéciale qui est présentement contestée devant les tribunaux.

Après six mois de mépris et d’attaques sur vos droits et votre qualité de vie, le gouvernement nous retourne négocier. Le représentant de l’association patronale pour le secteur institutionnel et commercial commence alors par nous dire que si nous n’acceptons pas leurs cinq points, les travailleurs ne pourront prendre leurs vacances car la ministre du Travail n’avait rien prévu dans sa loi pour la cédule des vacances. Laissez-moi vous dire que cela mettait la table à des négociations plus ou moins houleuses. Nous avons alors parlé à la ministre du Travail du litige et de la menace et, devant ces faits, elle rappelait les ministres pour déposer un amendement à la loi afin de prévoir les vacances. Ils ont pesé l’impact économique d’une telle conséquence si les congés n’étaient pas octroyés et, pour le bien être des travailleurs, ils vous ont permis de prendre vos congés.

Nous avions jusqu’à la fin du mois d’octobre pour arriver à une entente avec l’aide d’un médiateur. Nous avons réussi dans deux secteurs : soit le Génie civil et le Résidentiel. Cependant, les secteurs Industriel et Institutionnel-commercial n’y sont pas parvenus. Donc, le tout sera soumis à l’arbitrage. Pensez-vous que la partie patronale était de bonne foi pour négocier ? Ils ont tout simplement refait la même chose. Leur seul but était d’attendre que le gouvernement nous soumette à l’arbitrage. Ils n’ont rien à perdre et tout à gagner. Nous verrons donc ce que le gouvernement choisira et quels sujets seront portés à l’arbitrage. Malgré tout, le jeu de l’employeur ne lui a pas porté fruit car la ministre a choisi de ne pas s’ingérer dans le processus de négociation en renvoyant à l’arbitrage d’autres demandes que les questions salariales.

Il est maintenant encore plus important de se serrer les coudes et de ne pas laisser l’individualisme croître. Seuls, il est impossible de se défendre contre ceux qui ne respectent pas votre travail et vos droits à leur juste part. Ne vous divisez pas. C’est tout ce qu’ils veulent. La solidarité est notre force.

Je profite de l’occasion pour vous souhaiter de la santé, du bonheur et surtout du travail dans le respect de vos conditions et dans un environnement sécuritaire.

Guy Martin
Directeur de la section locale 135
Monteurs Mécaniciens Vitriers

© 2018. Local 135© 2018. Local 135. Tous droits réservés.